PSYcoach ado jeunes
PSYcoach ado jeunes
 

L'adolescence déboussole...

... le jeune individu, d’abord.

Le voilà soudain contraint de faire le deuil de l’enfance, avec l’apparition de la puberté. Son corps se transforme sans qu’il en ait aucune maîtrise, alors qu’il est soumis à un feu d’artifices hormonal… Et à son cortège émotionnel – souvent explosif !
Si l’adolescent tente généralement de masquer son trouble profond sous des allures de « je gère », celles-ci sont en réalité à la mesure de son sentiment d’insécurité.

 


Agressivité, repli sur soi… autant de réactions par lesquelles l’adolescent tente de se protéger.


Voilà que les parents, jusqu’ici véritables « dieux » à leurs yeux, descendent de leur olympe ; le monde, jusque-là perçu comme accueillant, se révèle semé d’embûches. Et tout ça alors qu’on ne sait même plus qui l’on est quand on se regarde dans le miroir ! Sans rire. L’adolescence est une période de grande vulnérabilité, où les repères jusqu’ici sécurisants sont soudain mis à mal. Mais surtout, éviter de le dire aux ados ! Rien de plus agaçant pour eux que ce refrain sur la « crise d’adolescence »… ! Il ne va pas de soi pour un adolescent, immergé dans des problématiques nouvelles et souvent intenses, de mettre ses difficultés si intimes sur le compte de cette notion « galvaudée ».

L’adolescent a avant tout besoin d’être entendu dans sa spécificité, dont il est désagréable qu’elle soit toujours ramenée à ce lieu commun…

L'adolescence déboussole aussi les parents...

…Qui se réveillent un matin et ne reconnaissent plus leur tout-petit-bien-aimé ! Une boule de nerfs prête à exploser au quart de tour, une fontaine de larmes aux barrages incertains, un être imprévisible aux réactions parfois excessives, et qui répond le plus souvent par onomatopées…

 

Mais elle est une crise nécessaire !

Pour passer de l’état d’enfant à celui d’adulte, de la dépendance à l’autonomie et à la responsabilité, l’individu est obligé de traverser un trouble de l’indétermination, qui définit cette période de flou identitaire, de rupture avec ses croyances et ses valeurs d’enfant, de distanciation vis-à-vis des personnes qui jusqu’ici constituaient le centre de sa vie…


Crise existentielle entre toutes, elle est le vecteur et la condition de changements importants. Et la refuser, toute inconfortable – voire violente ! - qu’elle soit, ne ferait que l’ajourner… et l’amplifier !

Il est à noter qu’elle peut se faire sans bruit : l’adolescent n’en traverse pas moins doutes et déroutes – mais avec pudeur et retenue, sans heurts majeurs.

Marie Frydman

Psychologue Clinicienne

 Coaching & Développement personnel

____ 

 

Consultations du mardi au samedi

 ____

 

Adresse du cabinet:

 38, rue Jean Mermoz

75008 Paris

 ____

 

 Pour me joindre : 

   06 50 87 92 70

 psy.coach.ados@gmail.com

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© psycoach.adojeunes.com